Skip to main content
L'ambassade célèbre la Fête Nationale

L’ambassade célèbre la Fête Nationale

Publié le 15 juillet 2013
Intervention de M. François Delattre, Ambassadeur de France aux Etats-Unis, à l’occasion de la Fête Nationale
à Washington D.C., le 14 juillet 2013.

Retrouvez des photos de cet événement sur Flickr.

Voir la vidéo de ce discours.

Messieurs les Ministres,
Monsieur le Député,
Monsieur le Sénateur,
Madame la Conseillère à l’Assemblée des Français de l’Etranger, Chère Christiane Ciccone,
Monsieur le Consul général, Cher Olivier,
Mesdames et Messieurs les représentants des associations françaises et franco-américaines,
Mes chers compatriotes,

Chers amis,

C’est un immense plaisir pour mon équipe et pour moi de vous accueillir cet après-midi à l’ambassade de France.

Je voudrais souhaiter chaleureusement la bienvenue à chacune et chacun d’entre vous et vous remercier de votre présence pour célébrer ensemble notre Fête Nationale, qui est toujours un moment privilégié d’unité, de partage et de concorde nationale.

C’est un privilège particulier d’accueillir plusieurs membres de la représentation nationale parmi lesquels notre député, le Député des Français d’Amérique du Nord, Frédéric Lefebvre, auquel nous sommes très reconnaissants d’être parmi nous cet après-midi. Merci Monsieur le Ministre.

Je voudrais également saluer chaleureusement la présence de Monsieur le Député Christian Bataille et de Monsieur le Sénateur Jean-Claude Lenoir, qui sont à Washington dans le cadre d’une importante mission de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques et qui ont souhaité partager ce moment avec nous. Je les en remercie de tout cœur.

Et je suis très heureux de souhaiter la bienvenue à Monsieur le Député européen Alain Lamassoure, Président de la Commission des Budgets au Parlement européen, qui est également à Washington pour une importante visite de travail. Un grand merci Monsieur le Ministre d’être avec nous.

Je voudrais aussi remercier chaleureusement nos généreux sponsors, à qui cet événement doit beaucoup : EADS North America, Sanofi, la SNCF et Arianespace, quatre fleurons de notre industrie qui sont les leaders mondiaux, ou parmi les leaders mondiaux, dans leurs domaines respectifs.

Un grand merci également à tous ceux qui ont fourni une grande partie des vins et champagne et du buffet qui sont offerts aujourd’hui : Lactalis, Baguette Republic, D’Artagnan, International Gourmet Foods, Gerard Bertrand, Sid Wainer & Son, Jean-Luc Colombo, Champagne Cheurlin-Dangin, Kronenbourg 1664, Evian et Badoit.

Avec une reconnaissance particulière aussi au group Black Masala pour sa superbe prestation musicale et à Yannis Felix du Bistro du Coin pour la DJ.

Permetttez-moi enfin de remercier les membres de l’ambassade et de la Résidence qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour préparer cet événement.

Mes chers amis, en vous accueillant dans cette ambassade où vous êtes chez vous, je voudrais saluer nos 300.000 concitoyens vivant aux Etats-Unis, qui constituent la plus importante communauté française à l’étranger à l’extérieur de l’Union européenne.

Je sais combien vous êtes tous profondément attachés à notre pays, un pays que vous servez si bien en développant la présence française aux Etats-Unis. Je sais aussi combien vous êtes chacun, à la place qui est la vôtre, des acteurs essentiels de la relation franco-américaine et des ambassades de notre pays aux Etats-Unis.

C’est donc à un vrai partenariat que je vous invite ce soir. Nous avons besoin de vous, de votre engagement, de vos conseils aussi.

Et nous avons la chance, en particulier ici à Washington et dans sa région, de bénéficier d’un réseau d’associations françaises et franco-américaines particulièrement dynamiques. Il serait trop long de les citer toutes, et je prendrai en plus le risque d’en oublier, mais je voudrais ce soir exprimer à chacune ma profonde gratitude, et celle de notre pays, pour leur engagement.

Ces associations sont pour la plupart regroupées sous l’ombrelle du Comité Tricolore, sous la présidence de Yahne Miorini que je suis très heureux de saluer. Un mot chaleureux également pour les nombreux représentants et membres de la communauté du Lycée Rochambeau qui sont avec nous ce soir.

Mes chers amis, on ne soulignera jamais assez combien il est aussi de notre responsabilité d’identifier et d’aider ceux de nos concitoyens, et ils sont plus nombreux qu’on ne le croit, qui sont dans la détresse ou le besoin.

Nous pensons à eux aujourd’hui, comme nous pensons aux victimes de la terrible catastrophe ferroviaire qui a eu lieu il y a quelques jours à Brétigny-sur-Orge, avec une pensée particulière aussi pour ceux de nos compatriotes qui sont engagés sur les théâtres extérieurs et pour nos otages de par le monde.

Mesdames, Messieurs, célébrer notre Fête Nationale, le « Bastille Day » comme on l’appelle ici, c’est aussi célébrer les valeurs communes qui fondent l’amitié entre la France et les Etats-Unis.

And here I would like to extend a warm welcome to all our non-French speaking friends, whether Americans or from other countries, who are kind enough to share this celebration with us. I would like to thank them all for being with us tonight. Their presence means a lot to all of us.

As we are celebrating Bastille Day we are celebrating the values that our two countries share, the values coming from the French and American revolutions that are at the core of our identity.

Je voudrais saluer également les membres des diverses organisations internationales qui sont parmi nous ce soir, avec un salut chaleureux à notre compatriote Bertrand Badré qui a récemment pris les fonctions de directeur général des affaires financiers de la Banque Mondiale.

Chers amis, la relation franco-américaine a connu au cours de l’année écoulée une très forte dynamique dans tous les domaines, et le contexte est particulièrement favorable aujourd’hui pour renforcer encore le partenariat entre nos deux pays.

La relation personnelle très étroite et confiante que le Président de la République a développée avec le Président Obama y contribue pour beaucoup, de même que le partenariat permanent, quasi quotidien, qui lie notre ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le Secrétaire d’Etat John Kerry sur tous les grands dossiers internationaux.

L’affection particulière que John Kerry porte à notre pays s’exprime dans le message particulièrement chaleureux que le Secrétaire d’Etat a adressé à notre pays pour le 14 juillet, dont je vous invite tous à prendre connaissance.

Je pourrais mentionner aussi les nombreuses et importantes visites de ministres français à Washington au cours des dernières semaines, à commencer par celles de notre ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, de notre ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici et il y a quelques jours de notre ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

Dans un registre un peu différent, nous accueillerons dans quelques jours à Pittsburgh et Philadelphie le Président du Conseil Régional Rhônes-Alpes, Jean-Jacques Queyranne, à la tête d’une importante délégation notamment économique.

Pour ne prendre que quelques exemples de cette forte proximité franco-américaine, les deux pays sont l’un pour l’autre l’allié le plus proche dans la lutte contre le terrorisme. Nous avons pu le constater à nouveau à travers l’opération militaire exemplaire conduite par la France au Mali pour y combattre Al-Qaida, avec le soutien des Etats-Unis mais aussi la participation de nombreux pays africains dont les troupes ont défilé tout à l’heure sur les Champs-Elysées.

Et nous travaillons aujourd’hui d’arrache-pied, main dans la main avec nos amis américains et nos autres partenaires concernés, pour promouvoir la stabilité et le développement dans l’ensemble du Sahel.
Au-delà du Mali, la France et les Etats-Unis sont engagés ensemble sur pour ainsi dire tous les grands théâtres et les grandes crises du monde, de la question nucléaire iranienne à la tragédie syrienne en passant par l’Afghanistan, les Balkans ou encore le soutien aux mouvements démocratiques dans l’ensemble du Moyen-Orient.

Dans le même esprit, le partenariat économique franco-américain est lui-même en plein essor – et je suis très heureux de saluer les nombreux acteurs du monde économique qui sont avec nous ce soir, parmi lesquels nombre de Conseillers du Commerce extérieur et de membres de la Chambre de commerce franco-américaine.

Ainsi, la France figure aujourd’hui parmi les 5 premiers investisseurs étrangers aux Etats-Unis, où nos entreprises emploient plus de 650.000 personnes.

Symétriquement, l’investissement américain en France a augmenté de 40% au cours des deux années qui précèdent, et la France est dans le peloton de tête des cinq premières terres d’accueil des investissements directs étrangers dans le monde.

Ceci reflète l’ampleur des atouts de notre pays dans la compétition internationale, à commencer par notre dynamisme démographique, la qualité de nos infrastructures et de notre système de formation, notamment de nos ingénieurs, mais aussi notre excellence scientifique et technologique, qu’il est important je crois de mieux valoriser auprès de nos amis américains, comme il est important de valoriser les progrès accomplis dans la zone euro et les réformes conduites en France à travers par exemple l’importante réforme en cours du marché du travail ou encore la priorité accordée à l’innovation.

Ce sont ces atouts qu’il conviendra de promouvoir dans le cadre des négociations que nous avons engagées la semaine dernière ici à Washington en vue d’un accord de partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement.
Ce sera l’un des gros enjeux des prochains mois.

Dans le cadre tracé par le Président de la République et par notre ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, la diplomatie économique est plus que jamais au cœur de nos priorités ici aux Etats-Unis.

C’est dans cet esprit que nous organisons à New York les
28 et 29 septembre prochains en présence de M. Fabius un événement sans précédent, Taste of France, pour valoriser les atouts de la France et de nos entreprises aux Etats-Unis. Ce sera parmi les plus larges opérations de promotion économique de la France jamais réalisées à l’étranger.

Dans le même esprit, la coopération universitaire entre la France et les Etats-Unis est en plein essor et constitue aujourd’hui l’un des volets les plus dynamiques et les plus prometteurs du partenariat franco-américain.

Littéralement chaque jour, avec mon équipe, nous concluons ou aidons à conclure des accords entre universités américaines et universités et grandes écoles françaises qui portent sur des échanges d’étudiants, des diplômes communs, mais aussi sur des coopérations scientifiques et sur des partenariats entre incubateurs par exemple. Pour n’en prendre qu’une illustration récente, la prestigieuse Université de Stanford a décidé d’établir en France, sur le site de Palaiseau, son centre d’entreprenariat européen.
Cela en dit long je crois sur l’attractivité de notre pays.

****

Mesdames, Messieurs,

Dans notre monde en plein bouleversement, ma conviction est que la relation franco-américaine est plus cruciale que jamais, car elle repose sur des intérêts mais aussi sur des valeurs partagés.

Ce sont ces valeurs de la démocratie et des droits de l’Homme, qui sont communes à nos deux pays, que nous célébrons en ce 14 juillet.

Et bien ces valeurs constituent plus que jamais, face aux grands défis de notre temps, notre meilleure boussole et notre meilleur guide pour l’action.

Alors, mes chers amis,

Vive la France !

Vive les Etats-Unis !

Et vive l’amitié franco-américaine !

      haut de la page