Skip to main content
Restitution d'un tableau du peintre naturaliste Jules Breton

Restitution d’un tableau du peintre naturaliste Jules Breton

Publié le 13 octobre 2011
Cérémonie officielle de remise à la France par les douanes américaines d’un tableau du peintre naturaliste Jules Breton
Washington DC, le 13 octobre 2011

Ce 13 octobre 2011, à la résidence de l’ambassadeur de France à Washington, s’est tenue la cérémonie officielle de remise à la France par les douanes américaines d’un tableau du peintre naturaliste Jules Breton, « Une fille de pêcheur », disparu depuis près d’un siècle.

Faisant suite à la restitution du tableau d’Edgar Degas « Blanchisseuses souffrant des dents » en janvier, cet événement est une nouvelle illustration de l’impressionnante efficacité de la coopération franco-américaine dans la lutte contre le trafic d’œuvres d’art, ainsi que l’a rappelé l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, M. François Delattre.

Réalisé sur commande par Breton en 1876 pour le musée de la Chartreuse à Douai, dans le Nord de la France, « Une fille de pêcheur », tableau également connu sous le nom de « Raccommodeuse de filets », fut volé en 1918 des soldats allemands, probablement lors de la retraite de la Kommandantur entre les 15 et 30 septembre 1918. « Les circonstances exactes du vol restent non élucidées », explique Anne Labourdette, conservatrice du musée de Douai, qui a fait le déplacement jusqu’à Washington pour l’événement.

Durant tout le XXème siècle, la « fille de pêcheur » est considérée comme disparue. Ce n’est qu’en 2000 que le musée de Douai est averti de la mise en vente du tableau dans une galerie allemande. S’en suit un processus d’authentification de l’œuvre, durant lequel le tableau est acquis par différentes galeries.

Il faudra encore attendre 2011 et la mobilisation d’Interpol, de la justice américaine et de l’agence douanière américaine d’élite I.C.E. (Immigration Customs and Enforcement) pour que la demande de restitution engagée par la ville de Douai aboutisse. « C’est la galerie new-yorkaise Alazraki, dernière codétentrice de l’œuvre, qui nous le rend aujourd’hui gratuitement », précise Mme Labourdette.

« Le retour en France de cette œuvre est une très bonne nouvelle », se félicite Bernard Valéro, porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes. « La France remercie la galerie d’art Daphne Alazraki, pour sa collaboration à la restitution de l’œuvre, ainsi que les douanes américaines et Interpol pour leur coopération », souligne M. Valéro.

93 ans après son ravissement à Douai, ni les péripéties de la guerre, ni les exils répétés ne semblent avoir affecté la « fille de pêcheur » représentée sur l’œuvre de Jules Breton. Son doux regard est toujours rivé au filet de pêche qu’elle raccommode minutieusement, adossée à une roche du port de Douarnenez, en Bretagne.

JPEG - 28.4 ko
Une Fille de Pêcheur
      haut de la page